Tempête dans le monde du FPGA libre. | Front de Libération des FPGA

Le confinement ne fait vraiment pas du bien aux relations humaines.
(Permalink)

Zero to ASIC | Zero to ASIC

Les FPGA c'est petit joueur, passons aux ASIC !
(Permalink)

LiteX - Le framework open-source pour programmer du matériel en Python | Projet éducatif visant à évaluer l’implémentation d’un processeur d’architecture RISC-V sur un FPGA en utilisant les outils de conception Migen et LiteX.

(Permalink)

CXXRTL, a Yosys Simulation Backend | Electronics etc…

(Permalink)

Game boy to vga adapt first test - YouTube

Premier test de mon convertisseur GameBoy vers VGA avec une carte FPGA Fireant (Trion T8 de efinix).
Le tout écrit en Chisel -> https://github.com/Martoni/GbVga
(Permalink)

Precursor | Crowd Supply

Un pseudo «smartphone» multi-processeurs muni de deux FPGA (Spartan7 et ICE40) construit avec Litex !
(Permalink)

Exploring FPGA Graphics | Project F - FPGA Development

(Permalink)

Antmicro · FPGA tool performance profiling framework for FPGA design comparison

Un framework (cadriciel ?)  permettant de synthétiser votre projet sur de multiple plate-forme histoire de bien pouvoir choisir son FPGA pour son projet.
Le Framework propose également des projets «étalons» pour se faire la main, ou pour évaluer les plate-formes justement.
(Permalink)

How to set default Java version on Ubuntu / Debian | ComputingForGeeks

Pour changer sa version de java dans sa debian
(Permalink)

Verilog To Minecraft

Pourquoi synthetiser sur des FPGA/ASIC quand on peut le faire pour Minecraft !
(Permalink)

Meet Tesla's self-driving car computer and its two AI brains - CNET

Tesla fabrique ses propres composants (ASIC) pour ses ordinateurs de pilotage.
(Permalink)

Les CLES de la cybersécurité, protégez l'usine et vos produits IoT - DEMATERIALISEE Le 17 novembre 2020

Trop d'entreprises se considèrent comme trop petites pour être touchées par des actes de cyber malveillance et ne perçoivent pas la cybersécurité comme un sujet important. Or la menace existe et évolue en cette période de transition vers le télétravail et avec l'utilisation ou la conception de produits connectés industriels (IIoT) de plus en plus nombreux. Les moyens de production sont en péril, on se trouve face à des situations allant de la non qualité à l'arrêt ou à la détérioration.
Les entreprises doivent anticiper, sensibiliser le personnel et mettre en place des actions de protection, de bonnes pratiques d'hygiène informatique pour prévenir les attaques.

PROGRAMME

Visioconférence de 10h30 - 11h30

- Contexte : La cybersécurité, c'est quoi ?

- La cybercriminalité, une problématique actuelle et lucrative

- Quelques solutions simples

- Une méthodologie à adopter

- Gérer le risque

- Les points clés à sécuriser

- Questions/réponses

INTERVENANT

Claude Vittoria , Ingénieur logiciel embarqué, contributeur du guide cybersécurité de CAPTRONIC
Claude Vittoria

INFORMATIONS PRATIQUES

Date et lieu :

- Mardi 17 novembre 2020 de 10h30 à 11h30
- Séminaire à distance : Les accès à un outil informatique en ligne adapté, seront fournis au participant avant le démarrage du séminaire. Aucun logiciel spécifique n'est à installer. Seule une connexion à Internet est requise.

Prix : Les frais liés à l'organisation de ce séminaire sont pris en charge par les organisateurs

Contact et inscription : Réservez au plus tôt : cathalinat@captronic.fr – 06 79 49 15 99



Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par JESSICA France à des fins de communication via emailing. Elles sont conservées jusqu'à votre demande de désinscription et sont destinées aux équipes de JESSICA France localisées en France. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant contact@captronic.fr

learn-sky130

Un tutoriel pour apprendre à utiliser le PDK open source sky130
(Permalink)

(1) Designing Hardware Systems and Accelerators with Open-Source BH (Bluespec Haskell) - YouTube

Bluespec est désormais opensource.
Voici un tutoriel
(Permalink)

symbiflow-examples

Exemple d'usage de SymbiFlow avec le eos s3 de quicklogic et la série 7 de xilinx
(Permalink)

FPGA: Why so few open source drivers for open hardware? - mupuf.org

Pourquoi si peu de pilote open source dans le matériel libre ?
(Permalink)

mixedsim Verilog to ngspice synthesis -> simulation

Synthèse Verilog vers des primitives Spice permettant de faire de la simulation Analogique  de son design !
(Permalink)

Very Basic Introduction to Formal Verification - Diode Zone

(Permalink)

The Promises and Challenges of Open Source Hardware

Un peu de promotion de l'openhardware à l'IEEE
(Permalink)

Trion T20 BGA256 FPGA Development Kit Supports "PulseRain Reindeer" RISC-V RV32IM soft CPU

Tiens je ne l'avait pas vu passer celle là. Une carte de dev Efinix avec un Trion T20.
Le prix n'est pas déconnant à $150. Bien sûr il faut avoir un projet en tête pour investir dedans.
(Permalink)

Rules for Ready/Valid Handshakes

Une formalisation du Handshake ready/valid
(Permalink)

Another board with fully open-source FPGA SoC EOS S3

Une autre carte à base d'EOS-S3
(Permalink)

IC'ALPS : ENSTA Bretagne choisit IC’Alps pour sa plateforme ASIC eFPGA - Minalogic

Un nouvel FPGA ?
Pour ceux qui se posent la question, les outils utilisés pour la «partie FPGA» sont ceux de la suite open source VTR (Verilog To Routing) : https://www.ensta-bretagne.fr/lagadec/argen/argen.html
(Permalink)

Carte de développement Lichee Tang FPGA noyau de RISC V | AliExpress

La carte FPGA anlogic ultra-low-cost est de nouveau disponible.
(Permalink)

Hackable Magazine 35 - LES EDITIONS DIAMOND

Sortie du HK35 avec en couverture le dossier de votre serviteur sur la carte lowcost Colorlight.
(Permalink)

Scastie

chisel 3.4.0 est sorti.
(Permalink)

Super-Mario full-stack !

Un jeux vidéo maison (fortement) inspiré de SuperMario écrit en C++ et qui se compile sur une console RISC-V en Verilog synthétisable sur la carte ULXS3 (full open-source).
(Permalink)

Symbolator — Symbolator 1.0.2 documentation

Un module python qui parse le VHDL et le Verilog pour en sortir des symboles composants.
(Permalink)

Reverse-engineering the first FPGA chip, the XC2064

Ingérierie inverse du premier FPGA de l'histoire : Le XC2064 de chez Xilinx.
(Permalink)

L’édito du hors-série spécial « Python 3 pour débuter en programmation »

Juste avant les vacances d’été, Linus Torvalds a validé une modification portant sur les règles d’écriture de la documentation du code du noyau [1]. Cette modification vise à mettre en place une terminologie dite « inclusive », ce qui signifie qu’il ne faut plus utiliser les termes :

  • blacklist (liste noire) / whitelist (liste blanche),
  • ou encore master (maître) / slave (esclave).

En lieu et place de ces termes largement employés dans le monde de l’informatique, il est proposé d’utiliser des termes comme :

  • denylist (liste de refus) / allowlist (liste d’autorisation),
  • blocklist (liste de blocage) / passlist (liste de passage),
  • initiator (initiateur) / target (cible),
  • leader (chef) / follower (disciple, fidèle),
  • ou encore director (directeur) / performer (interprète).

Nous sommes en présence d’une réplique de la frénésie de modification des codes de conduite de 2018 (relire à ce propos le très bon article de Jean-Pierre Troll [2]). Le fait, louable en soi, de vouloir introduire plus de tolérance et d’harmonie entre les développeurs prend une tournure extrémiste complètement irréfléchie. Admettons donc que l’on décide de ne plus employer les termes « maître » et « esclave » renvoyant pour certains aux traites négrières même s’il faut avoir un esprit particulièrement torturé pour penser à cela en se retrouvant par exemple devant deux disques durs branchés en maître / esclave. N’employons donc plus ces termes et imaginons des étudiants débutant leurs études. Comment vont-ils comprendre que les termes initiateur / cible employés par leur enseignant font référence à la même notion que directeur / interprète trouvée dans un livre ou encore à maître / esclave lu dans un magazine résolument rétrograde ? Il n’y a pas de consensus sur les termes à employer en remplacement ! Alors, comment faire pour se faire comprendre ? L’informatique est une science ! Nous sommes là pour transmettre et acquérir de nouveaux savoirs et non pour nous torturer l’esprit à savoir si chaque mot employé lors de la rédaction d’une documentation pourrait être interprété d’une manière différente de celle que nous avions envisagée si on le place dans un contexte différent. Parce que justement c’est le contexte, l’environnement du mot qui fait son sens et non le mot nu. Je viens d’ailleurs d’écrire le mot « nu », est-ce que pour autant le magazine va être placé dans les kiosques au rayon pornographie ? Va-t-il être interdit au moins de 18 ans ?

Pour reprendre la formule consacrée de Jean-Pierre Troll, y’en a marre de ce prosélytisme américain : ne nous laissons pas gagner par l’intoxication ! Continuez de lire GNU/Linux Magazine, nous ferons en sorte de rester compréhensibles pour ceux qui s’intéressent à la science et aux technologies.

[1] L. TORVALDS, Commit du 10 juillet 2020 sur la « terminologie inclusive » : https://git.kernel.org/pub/scm/linux/kernel/git/torvalds/linux.git/commit/?id=49decddd39e5f6132ccd7d9fdc3d7c470b0061bb

[2] J. TROLL, « Après le code source, le code moral ! », GNU/Linux Magazine n°222, janvier 2019 : https://connect.ed-diamond.com/GNU-Linux-Magazine/GLMF-222/Apres-le-code-source-le-code-moral

Tristan Colombo


Retrouvez GNU/Linux Magazine Hors-série n°110 :